Vous êtes ici :   Accueil » Flux TIC Algérie - ACA Compétences Algériennes
 
 
Bon à savoir
Calendrier
Quiz
QCM simple
Conjugaison
Etes-vous incollable en conjugaison ?
Quizz à réponses multiples
Calcul mental
Avez-vous de bons réflexes ?
Elabweb PageRank

PageRank service www.visual-pagerank.net/

Newsletter
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
X6XYD
Recopier le code :
474 Abonnés
Visites

 678000 visiteurs

 3 visiteurs en ligne

Flux TIC Algérie - ACA Compétences Algériennes

Association des Compétences Algériennes


La mission de l'ACA est de faciliter la collaboration entre les compétences algériennes à l'intérieur et à l'extérieur du pays, pour contribuer au développement de la science, des technologies et du savoir-faire algérien dans tous les domaines.


L’Université de Printemps à Boumerdès 2018 - par Djoudi le 10/02/2018 22:39  Voir?

ACA_Titre.png

organise
en partenariat avec l'université de Boumerdès et les universités du centre

et avec la participation de

la Maison de l'Entrepreneuriat de l'UMBB - l'ANSEJ - Clubs Scientifiques - JIL FCE


L’Université de Printemps à Boumerdès
« L'entrepreneuriat et les métiers de demain »
du 14 au 17 avril 2018

Appel aux Compétences Algériennes
 

Le comité scientifique de l'UBP'2018  lance un appel aux compétences algériennes en Algérie & à l'étranger  à soumettre des propositions d'intervention pour la l'Université de printemps de Boumerdes qui aura lieu du 14 au 17 avril 2018

Le programme de cette Université de Printemps  sera composé de cours intensifs et de séances pratiques de formation destinés aux étudiants et anciens étudiants, chercheurs d'emploi. La formation portera sur les concepts de l'entrepreneuriat, l'employabilité, les métiers de demain et et les techniques de management et de leadership, la gestion des ressources humaines, stratégies de planification/établissement et fonctionnement des entreprise, l'innovation, la création d'incubateurs.

A cet effet, les compétences algériennes ayant  une expérience dans le domaine sont appelées à contribuer activement à ce type d’événement en assurant un haut niveau de qualité et d'expertise professionnelle pour le transfert du savoir.

Les intervenants devront être des professionnels de haut niveau, des chercheurs et des experts spécialisés  reconnus par la communauté scientifique internationale pour leurs talents d'innovation et pour leur expertise de haut niveau. Comme ce fut le cas pour les sessions précédentes, les i intervenants sont invités à participer sur une base volontaire, pour manifester leur reconnaissance et pour participer au développement du Savoir et du Savoir Faire en Algérie.

Qualités requises :

  • Etre une compétence algérienne possédant de solides antécédents professionnels 
  • Avoir une grande expertise dans l'un des domaines de l'université de printemps,

Le nombre de sessions/cours sera limité en fonction du nombre d'intervenants disponibles dans chaque thème.

Le comité scientifique sera responsable de la sélection des interventions et des intervenants.

Les propositions  peuvent être soumises au plus tard le 15 mars 2018 à l'adresse suivante : upb2018@aca.dzportal.net

Les propositions doivent inclure:

  • Le titre de l'intervention
  • Un long résumé (2 à 4 pages) contenant les objectifs de l'intervention, son intérêt, la démarche méthodologique et éventuellement des études de cas.
  • Une biographie de l'auteur (1 pages maximum)

Pour plus de détails, veuillez visiter le site de la manifestation à l'adresse : http://upb2018.aca.dzportal.net/ 

Un modèle de proposition est disponible en téléchargement en cliquant sur : modele de proposition

Lire la suite Lire la suite

L’Université de Printemps à Boumerdès 2018 - par Djoudi le 10/02/2018 22:39  Voir?

ACA_Titre.png

organise
en partenariat avec l'université de Boumerdès et les universités du centre

et avec la participation de

la Maison de l'Entrepreneuriat de l'UMBB - l'ANSEJ - Clubs Scientifiques - JIL FCE


L’Université de Printemps à Boumerdès
« L'entrepreneuriat et les métiers de demain »
du 14 au 17 avril 2018

Appel aux Compétences Algériennes
 

Le comité scientifique de l'UBP'2018  lance un appel aux compétences algériennes en Algérie & à l'étranger  à soumettre des propositions d'intervention pour la l'Université de printemps de Boumerdes qui aura lieu du 14 au 17 avril 2018

Le programme de cette Université de Printemps  sera composé de cours intensifs et de séances pratiques de formation destinés aux étudiants et anciens étudiants, chercheurs d'emploi. La formation portera sur les concepts de l'entrepreneuriat, l'employabilité, les métiers de demain et et les techniques de management et de leadership, la gestion des ressources humaines, stratégies de planification/établissement et fonctionnement des entreprise, l'innovation, la création d'incubateurs.

A cet effet, les compétences algériennes ayant  une expérience dans le domaine sont appelées à contribuer activement à ce type d’événement en assurant un haut niveau de qualité et d'expertise professionnelle pour le transfert du savoir.

Les intervenants devront être des professionnels de haut niveau, des chercheurs et des experts spécialisés  reconnus par la communauté scientifique internationale pour leurs talents d'innovation et pour leur expertise de haut niveau. Comme ce fut le cas pour les sessions précédentes, les i intervenants sont invités à participer sur une base volontaire, pour manifester leur reconnaissance et pour participer au développement du Savoir et du Savoir Faire en Algérie.

Qualités requises :

  • Etre une compétence algérienne possédant de solides antécédents professionnels 
  • Avoir une grande expertise dans l'un des domaines de l'université de printemps,

Le nombre de sessions/cours sera limité en fonction du nombre d'intervenants disponibles dans chaque thème.

Le comité scientifique sera responsable de la sélection des interventions et des intervenants.

Les propositions  peuvent être soumises au plus tard le 15 mars 2018 à l'adresse suivante : upb2018@aca.dzportal.net

Les propositions doivent inclure:

  • Le titre de l'intervention
  • Un long résumé (2 à 4 pages) contenant les objectifs de l'intervention, son intérêt, la démarche méthodologique et éventuellement des études de cas.
  • Une biographie de l'auteur (1 pages maximum)

Pour plus de détails, veuillez visiter le site de la manifestation à l'adresse : http://upb2018.aca.dzportal.net/ 

Un modèle de proposition est disponible en téléchargement en cliquant sur : modele de proposition

Fermer Fermer

(10/02/2018 - 22:39)

Hasbellaoui met l'accent sur l'importance de la promotion des compétences algériennes à l'étranger - par Djoudi le 02/02/2018 10:04  Voir?

ALGER- Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Mokhtar Hasbellaoui, a souligné lundi à Alger, l'importance de la promotion des compétences algériennes à l'étranger, en recevant Dr. Yahia Chebloune, spécialiste en virologie établi à l'étranger,qui se trouve en Algérie pour la finalisation de projets de partenariat et de mise à niveau de centres et de laboratoires de références de l'Institut pasteur d'Algérie (IPA).

En tant que compétence nationale établie à l'étranger, Dr. Chebloune se trouve en Algérie pour "finaliser des projets de partenariat avec l'IPA concernant, notamment, la mise à niveau du centre de primatologie, le développement des compétences de laboratoire et l'accompagnement du centre de génotype moléculaire", indique un communiqué du ministère.

Hasbellaoui met l'accent sur l'importance de la promotion des compétences algériennes à l'étranger

Source : http://www.aps.dz/sante-science-technologie/68772-hasbellaoui-met-l-accent-sur-l-importance-de-la-promotion-des-competences-algeriennes-a-l-etranger

  Publié le : lundi, 22 janvier 2018 18:56

Lire la suite Lire la suite

Hasbellaoui met l'accent sur l'importance de la promotion des compétences algériennes à l'étranger - par Djoudi le 02/02/2018 10:04  Voir?

ALGER- Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Mokhtar Hasbellaoui, a souligné lundi à Alger, l'importance de la promotion des compétences algériennes à l'étranger, en recevant Dr. Yahia Chebloune, spécialiste en virologie établi à l'étranger,qui se trouve en Algérie pour la finalisation de projets de partenariat et de mise à niveau de centres et de laboratoires de références de l'Institut pasteur d'Algérie (IPA).

En tant que compétence nationale établie à l'étranger, Dr. Chebloune se trouve en Algérie pour "finaliser des projets de partenariat avec l'IPA concernant, notamment, la mise à niveau du centre de primatologie, le développement des compétences de laboratoire et l'accompagnement du centre de génotype moléculaire", indique un communiqué du ministère.

Hasbellaoui met l'accent sur l'importance de la promotion des compétences algériennes à l'étranger

Source : http://www.aps.dz/sante-science-technologie/68772-hasbellaoui-met-l-accent-sur-l-importance-de-la-promotion-des-competences-algeriennes-a-l-etranger

  Publié le : lundi, 22 janvier 2018 18:56

Fermer Fermer

(02/02/2018 - 10:04)

pour amener la diaspora Algérienne à s’investir dans le pays - par Djoudi le 02/02/2018 09:51  Voir?

L’expert financier Raif Mokretar Karroubi : pour amener la diaspora Algérienne à s’investir dans le pays, il faudrait plus que « lui tendre la main »

Lire la suite Lire la suite

pour amener la diaspora Algérienne à s’investir dans le pays - par Djoudi le 02/02/2018 09:51  Voir?

L’expert financier Raif Mokretar Karroubi : pour amener la diaspora Algérienne à s’investir dans le pays, il faudrait plus que « lui tendre la main »

Fermer Fermer

(02/02/2018 - 09:51)

بلقاسم حبه.. 'العربي الأكثر اختراعا' في أميركا - par Djoudi le 03/12/2017 22:13  Voir?

يملك الباحث الجزائري بلقاسم حبه في مشوار عمله بالولايات المتحدة الأميركية 444 براءة اختراع، ويرجِّح أنه يتصدر "العرب الأكثر اختراعا في أميركا".

وساهمت اختراعات الباحث في تطوير وظائف الرقائق الإلكترونية الموجهة لصناعة الهواتف الذكية وأجهزة الكمبيوتر وغيرها من أجهزة التكنولوجيات الدقيقة.

يتحدث حبه لموقع "الحرة" عن الكثير من التفاصيل المتعلقة بقصة نجاحه، وأيضا عن آخر اختراعاته التي يكشف عنها حصريا.

سأل الموقع الباحث عن تاريخ تسجيل آخر اختراع له، ليجيب أنه قام للتو بتسجيله. حبه لا يتوقف عن البحث منذ أن سجل أول براءة اختراع في 1990. ومرت سبع سنوات كاملة قبل أن يصدر اختراعه الثاني، غير أن الأمور تغيرت وتسارعت وتيرة الاختراعات.

يقول الباحث إنه صار في السنوات القليلة الماضية يقدم براءة اختراع كل أسبوع. فمنذ بداية 2017 سجل حضوره في 26 براءة اختراع.

ولم يكتف الباحث بتقديم اختراعاته في شركة "تيسيرا تكنولوجيز" التي يعمل فيها والواقعة في السيليكون فالي بكاليفورينا، وإنما قدم اختراعات أخرى كثيرة في دول أخرى ذات شهرة في مجال الصناعات الإلكترونية مثل اليابان والصين.

وتشير آخر الإحصائيات التي يقدمها دوريا الموقع المتخصص freepatentsonline.com إلى أن براءات اختراع بلقاسم حبه وصلت إلى غاية السنة الجارية 1296 اختراعا كلها في مجال الإلكترونيات والتكنولوجيا الدقيقة.

التحدي الجديد

يعتمد تصنيع الرقائق الإلكترونية في الوقت الراهن على تكنولوجيا ثنائية الأبعاد، غير أن تحدي المستقبل القريب يتمثل في صناعة هذه الرقائق بتقنية ثلاثية الأبعاد.

يقول حبه إنه يبذل جهودا كبيرة في هذا الاتجاه، ويرى أن التوصل إلى تطبيق التقنية ثلاثية الأبعاد ستحدث ثورة جديدة في عالم التكنولوجيات الدقيقة، خصوصا في مجال الصورة والفيديو.

وبمزيد من التفصيل، يؤكد الباحث لموقع "الحرة" أن التكنولوجيا الجديدة ستمكن من زيادة سرعة تمرير المعلومة عند التصوير، بمعنى أن الوقت الذي يستغرقه المصور بعد الانتهاء من أخذ الصورة الأولى مرورا للثانية سيتقلص كثيرا.

ويضيف أن التمكن من تجسيد التقنية الجديدة سيقلص حجم الرقائق ومن ورائه الأجهزة الإلكترونية، حيث يمكن تطبيقه على بقية الأجهزة مثل الحواسيب وغيرها، وذلك من خلال رفع قدرة استيعاب الذاكرة وأيضا تقليص استهلاك البطارية.

وحول مدى التطبيق الفعلي لهذه التقنية، يقول الباحث إن الأمر قد يستغرق مدة تصل إلى خمس سنوات.

مسيرة 37 سنة

رغم أن مشوار بلقاسم مع الاختراعات بدأ قبل 27 سنة، فقد دشن مسيرته كباحث قبل ذلك بسنوات عندما انضم سنة 1988 بشركة IBM المتخصصة في تطوير وتصنيع الحواسيب والبرمجيات.

التحق الطالب حبه بجامعة ستانفورد بكاليفورنيا في بداية ثمانينيات القرن الماضي قادما من جامعة العلوم والتكنولوجيا باب الزوار بالجزائر التي درس فيها الفيزياء.

وبعد الانتهاء من الدراسة في الجزائر، قدّم بلقاسم ملفه للدراسة في الخارج على نفقة الدولة الجزائرية.

"لم أكن أنتظر أن يكون اسمي ضمن قائمة الطلبة الذين تم توجيههم إلى الولايات المتحدة" يقول بلقاسم. لكن المفاجأة كانت سارة باختياره للالتحاق بإحدى أرقى جامعات العالم.

بعد حصوله على درجة الدكتوراه في الطاقة الشمسية، قرر الباحث العودة إلى الجزائر. وفي هذا السياق يقول "أردت العمل والاستقرار في بلدي لأنقل إليه ما تعلمته في أميركا".

غير أن الأمور لم تسر بحسب ما خطط له الدكتور بلقاسم، حيث بقي لأشهر عديدة بدون عمل. "لم أحصل على عمل في أي من جامعات الجزائر. وبعد أشهر طويلة وجدت وظيفة بجامعة بسكرة التي تبعد 125 كلم عن منزلي".

أمام هذا الوضع لم يكن أمامه إلا قطع مسافة 250 كلم بصفة شبه يومية من مدينته المغير الواقعة جنوب شرق الجزائر إلى جامعة بسكرة، لأن الجامعة آنذاك لم تكن تتوفر على سكن له.

الهجرة مجددا

لم تكن هذه الظروف في خدمة هذا الباحث الذي كان يحلم بالاستقرار في بلده وتقديم أحسن ما تعلمه لطلبة جامعاتها. كانت الجزائر في منتصف التسعينيات تمر بمرحلة أمنية حرجة، يقول بلقاسم.

ويضيف "كان التنقل يوميا لمسافة طويلة من البيت إلى الجامعة يحمل الكثير من المخاطر. كان الخوف منتشرا ولم أستطع أن أبقى أكثر من أشهر معدودة".

حمل حبه خبرته وكفاءته وسافر إلى اليابان حيث عمل ست سنوات في مجال الأبحاث الإلكترونية. وفي سنة 1996 عاد إلى الولايات المتحدة ليجدد مسيرته مع الأبحاث والاختراعات.

يصف تجربة البحث في أميركا بـ"المتميزة، ويوضح "ما فعلته في أميركا لا أستطيع أن أكرره في أي مكان آخر في العالم".

وحول السر وراء ذلك يؤكد أنه يتمثل في الاهتمام بالبحث وتوفر الإمكانات.

العقول المهاجرة

يعمل بلقاسم حبه منذ سنوات على إطلاق جمعية تضم العقول الجزائرية المهاجرة. تهدف الجمعية إلى "جمع كل المخترعين الجزائريين في مختلف المجالات. نجحنا لحد الآن في جمع أكثر من 600 مخترع لديهم أكثر من ثلاثة آلاف براءة اختراع".

وبالموازاة مع هذا المسعى، أطلق الباحث موقعا إلكترونيا يعتقد أنه الأكبر من حيث عدد المخترعين الذين يضمهم مقارنة بما هو موجود في البلدان العربية.

ما الحلم الأكبر الذي يسعى إلى تحقيقه فيتمثل في إنشاء مركز في الجزائر لمساعدة الباحثين والمخترعين الناشئين.

وجاء في الموقع الالكتروني الذي أطلقه الباحث في هذا الشأن habainstitute.com أن " معهد حبه يدعم و يُسرّع الشركات الناشئة الجزائرية ذوي إمكانات عالية للابتكار في قطاعات التكنولوجيا، الطاقة، الصحة، الزراعة، المياه، وأي ابتكار مرجح أن يسهم في تنمية البلاد".

ولقيت مبادرة معهد حبه "إقبالا أكثر من المتوقع"، بحسب صاحب الفكرة الذي أشار إلى أن مشكلة التجسيد تتمثل في كون رؤساء الأعمال لم يقتنعوا بعد بالاستثمار في مثل هذه المشاريع، إضافة إلى بعض العراقيل الإدارية.

محمد بوزانة Source : Al Hurra

https://www.alhurra.com/a/belgacem-haba-usa-algeria/379965.html 

Lire la suite Lire la suite

بلقاسم حبه.. 'العربي الأكثر اختراعا' في أميركا - par Djoudi le 03/12/2017 22:13  Voir?

يملك الباحث الجزائري بلقاسم حبه في مشوار عمله بالولايات المتحدة الأميركية 444 براءة اختراع، ويرجِّح أنه يتصدر "العرب الأكثر اختراعا في أميركا".

وساهمت اختراعات الباحث في تطوير وظائف الرقائق الإلكترونية الموجهة لصناعة الهواتف الذكية وأجهزة الكمبيوتر وغيرها من أجهزة التكنولوجيات الدقيقة.

يتحدث حبه لموقع "الحرة" عن الكثير من التفاصيل المتعلقة بقصة نجاحه، وأيضا عن آخر اختراعاته التي يكشف عنها حصريا.

سأل الموقع الباحث عن تاريخ تسجيل آخر اختراع له، ليجيب أنه قام للتو بتسجيله. حبه لا يتوقف عن البحث منذ أن سجل أول براءة اختراع في 1990. ومرت سبع سنوات كاملة قبل أن يصدر اختراعه الثاني، غير أن الأمور تغيرت وتسارعت وتيرة الاختراعات.

يقول الباحث إنه صار في السنوات القليلة الماضية يقدم براءة اختراع كل أسبوع. فمنذ بداية 2017 سجل حضوره في 26 براءة اختراع.

ولم يكتف الباحث بتقديم اختراعاته في شركة "تيسيرا تكنولوجيز" التي يعمل فيها والواقعة في السيليكون فالي بكاليفورينا، وإنما قدم اختراعات أخرى كثيرة في دول أخرى ذات شهرة في مجال الصناعات الإلكترونية مثل اليابان والصين.

وتشير آخر الإحصائيات التي يقدمها دوريا الموقع المتخصص freepatentsonline.com إلى أن براءات اختراع بلقاسم حبه وصلت إلى غاية السنة الجارية 1296 اختراعا كلها في مجال الإلكترونيات والتكنولوجيا الدقيقة.

التحدي الجديد

يعتمد تصنيع الرقائق الإلكترونية في الوقت الراهن على تكنولوجيا ثنائية الأبعاد، غير أن تحدي المستقبل القريب يتمثل في صناعة هذه الرقائق بتقنية ثلاثية الأبعاد.

يقول حبه إنه يبذل جهودا كبيرة في هذا الاتجاه، ويرى أن التوصل إلى تطبيق التقنية ثلاثية الأبعاد ستحدث ثورة جديدة في عالم التكنولوجيات الدقيقة، خصوصا في مجال الصورة والفيديو.

وبمزيد من التفصيل، يؤكد الباحث لموقع "الحرة" أن التكنولوجيا الجديدة ستمكن من زيادة سرعة تمرير المعلومة عند التصوير، بمعنى أن الوقت الذي يستغرقه المصور بعد الانتهاء من أخذ الصورة الأولى مرورا للثانية سيتقلص كثيرا.

ويضيف أن التمكن من تجسيد التقنية الجديدة سيقلص حجم الرقائق ومن ورائه الأجهزة الإلكترونية، حيث يمكن تطبيقه على بقية الأجهزة مثل الحواسيب وغيرها، وذلك من خلال رفع قدرة استيعاب الذاكرة وأيضا تقليص استهلاك البطارية.

وحول مدى التطبيق الفعلي لهذه التقنية، يقول الباحث إن الأمر قد يستغرق مدة تصل إلى خمس سنوات.

مسيرة 37 سنة

رغم أن مشوار بلقاسم مع الاختراعات بدأ قبل 27 سنة، فقد دشن مسيرته كباحث قبل ذلك بسنوات عندما انضم سنة 1988 بشركة IBM المتخصصة في تطوير وتصنيع الحواسيب والبرمجيات.

التحق الطالب حبه بجامعة ستانفورد بكاليفورنيا في بداية ثمانينيات القرن الماضي قادما من جامعة العلوم والتكنولوجيا باب الزوار بالجزائر التي درس فيها الفيزياء.

وبعد الانتهاء من الدراسة في الجزائر، قدّم بلقاسم ملفه للدراسة في الخارج على نفقة الدولة الجزائرية.

"لم أكن أنتظر أن يكون اسمي ضمن قائمة الطلبة الذين تم توجيههم إلى الولايات المتحدة" يقول بلقاسم. لكن المفاجأة كانت سارة باختياره للالتحاق بإحدى أرقى جامعات العالم.

بعد حصوله على درجة الدكتوراه في الطاقة الشمسية، قرر الباحث العودة إلى الجزائر. وفي هذا السياق يقول "أردت العمل والاستقرار في بلدي لأنقل إليه ما تعلمته في أميركا".

غير أن الأمور لم تسر بحسب ما خطط له الدكتور بلقاسم، حيث بقي لأشهر عديدة بدون عمل. "لم أحصل على عمل في أي من جامعات الجزائر. وبعد أشهر طويلة وجدت وظيفة بجامعة بسكرة التي تبعد 125 كلم عن منزلي".

أمام هذا الوضع لم يكن أمامه إلا قطع مسافة 250 كلم بصفة شبه يومية من مدينته المغير الواقعة جنوب شرق الجزائر إلى جامعة بسكرة، لأن الجامعة آنذاك لم تكن تتوفر على سكن له.

الهجرة مجددا

لم تكن هذه الظروف في خدمة هذا الباحث الذي كان يحلم بالاستقرار في بلده وتقديم أحسن ما تعلمه لطلبة جامعاتها. كانت الجزائر في منتصف التسعينيات تمر بمرحلة أمنية حرجة، يقول بلقاسم.

ويضيف "كان التنقل يوميا لمسافة طويلة من البيت إلى الجامعة يحمل الكثير من المخاطر. كان الخوف منتشرا ولم أستطع أن أبقى أكثر من أشهر معدودة".

حمل حبه خبرته وكفاءته وسافر إلى اليابان حيث عمل ست سنوات في مجال الأبحاث الإلكترونية. وفي سنة 1996 عاد إلى الولايات المتحدة ليجدد مسيرته مع الأبحاث والاختراعات.

يصف تجربة البحث في أميركا بـ"المتميزة، ويوضح "ما فعلته في أميركا لا أستطيع أن أكرره في أي مكان آخر في العالم".

وحول السر وراء ذلك يؤكد أنه يتمثل في الاهتمام بالبحث وتوفر الإمكانات.

العقول المهاجرة

يعمل بلقاسم حبه منذ سنوات على إطلاق جمعية تضم العقول الجزائرية المهاجرة. تهدف الجمعية إلى "جمع كل المخترعين الجزائريين في مختلف المجالات. نجحنا لحد الآن في جمع أكثر من 600 مخترع لديهم أكثر من ثلاثة آلاف براءة اختراع".

وبالموازاة مع هذا المسعى، أطلق الباحث موقعا إلكترونيا يعتقد أنه الأكبر من حيث عدد المخترعين الذين يضمهم مقارنة بما هو موجود في البلدان العربية.

ما الحلم الأكبر الذي يسعى إلى تحقيقه فيتمثل في إنشاء مركز في الجزائر لمساعدة الباحثين والمخترعين الناشئين.

وجاء في الموقع الالكتروني الذي أطلقه الباحث في هذا الشأن habainstitute.com أن " معهد حبه يدعم و يُسرّع الشركات الناشئة الجزائرية ذوي إمكانات عالية للابتكار في قطاعات التكنولوجيا، الطاقة، الصحة، الزراعة، المياه، وأي ابتكار مرجح أن يسهم في تنمية البلاد".

ولقيت مبادرة معهد حبه "إقبالا أكثر من المتوقع"، بحسب صاحب الفكرة الذي أشار إلى أن مشكلة التجسيد تتمثل في كون رؤساء الأعمال لم يقتنعوا بعد بالاستثمار في مثل هذه المشاريع، إضافة إلى بعض العراقيل الإدارية.

محمد بوزانة Source : Al Hurra

https://www.alhurra.com/a/belgacem-haba-usa-algeria/379965.html 

Fermer Fermer

(03/12/2017 - 22:13)

Le chercheur algéro-américain Elias Zerhouni, président R & D chez Sanofi, nommé "Executive of the Year" Rédaction du HuffPost Algérie Publication: 30/11/2017 11h39 CET - par Djoudi le 30/11/2017 16:33  Voir?

Le médecin et chercheur algéro-américain, Elias Zerhouni, président de la Recherche et Développement chez le groupe pharmaceutique Sanofi, a été nommé "Executive of the Year" aux Scrip Awards, mercredi 29 novembre 2017 à Londres, au Royaume-Uni.

Les Scrip Awards récompensent chaque année depuis 13 ans les meilleurs éléments, chercheurs ou dirigeants dans le domaine de l'industrie pharmaceutique et biotechnologique. "Cette distinction, décernée par un jury international d’experts de la santé, reconnaît le leadership exemplaire dont le Dr. Zerhouni a fait preuve dans son domaine d’expertise", a souligné Sanofi dans un communiqué.

Elias Zerhouni a dit "être honoré de recevoir cette prestigieuse distinction et d'avoir été choisi parmi une liste de candidats aussi illustres. "Ce prix reconnaît l'agilité et l'engagement des femmes et des hommes extraordinaires de l'organisation de Recherche et Développement de Sanofi. Je suis fier du travail que nous continuons d'accomplir au nom des patients pour identifier et commercialiser de nouveaux traitements d'une grande valeur clinique", a-t-il rajouté.

Le chercheur algéro-américain a été récompensé pour son rôle dans la transformation de l'activité Recherche ET Développement de Sanofi depuis sa nomination à son poste en 2011. Il a mis en place une stratégie ayant contribué à renforcer ce département et à hisser Sanofi au rang des organisations les plus performantes du secteur pharmaceutique.

Depuis sa nomination, ce groupe pharmaceutique a obtenu l'approbation de 13 nouveaux médicaments.

Né en 1951 à Nedroma, à Tlemcen, Elias Zerhouni a émigré aux Etats-Unis à 24 ans, après avoir obtenu son doctorat en médecine à l'université d'Alger en 1975.

Il a mené sa carrière universitaire à l'Hôpital universitaire Johns Hopkins, où il était professeur adjoint en 1979 et professeur associé en 1985 de radiologie et d'ingénierie biomédicale, après avoir terminé, en 1978, son internat en radiologie diagnostique à l'Université Johns-Hopkins

Il a par la suite été consultant à la Maison-Blanche sous la présidence de Ronald Reagan puis consultant pour l'Organisation mondiale de la santé (OMS) en 1988. Depuis 2000, il a été membre de l'Académie nationale de l'Institut des sciences de la médecine. Il a été conseiller scientifique de l'Institut national du cancer de 1998 à 2002.

Il est l'auteur de plus de 200 publications scientifiques, a déposé huit brevets et fondé ou cofondé cinq entreprises innovantes. Membre de l'Institut de médecine de l'Académie des sciences des États-Unis (US National Academy of Sciences), il a reçu la Légion d'honneur en 2008, a été élu membre de l'Académie française de médecine en 2010 et nommé à la Chaire Innovation technologique du Collège de France en 2011.

#ScripAwards Congratulations to President of Global R&D at @sanofi , Elias Zerhouni; winner of 'Executive of the Year' (Companies with market cap >1BN), sponsored by Lachman Consultants.

Source : Rédaction du HuffPost Algérie

Publication: 

Lire la suite Lire la suite

Le chercheur algéro-américain Elias Zerhouni, président R & D chez Sanofi, nommé "Executive of the Year" Rédaction du HuffPost Algérie Publication: 30/11/2017 11h39 CET - par Djoudi le 30/11/2017 16:33  Voir?

Le médecin et chercheur algéro-américain, Elias Zerhouni, président de la Recherche et Développement chez le groupe pharmaceutique Sanofi, a été nommé "Executive of the Year" aux Scrip Awards, mercredi 29 novembre 2017 à Londres, au Royaume-Uni.

Les Scrip Awards récompensent chaque année depuis 13 ans les meilleurs éléments, chercheurs ou dirigeants dans le domaine de l'industrie pharmaceutique et biotechnologique. "Cette distinction, décernée par un jury international d’experts de la santé, reconnaît le leadership exemplaire dont le Dr. Zerhouni a fait preuve dans son domaine d’expertise", a souligné Sanofi dans un communiqué.

Elias Zerhouni a dit "être honoré de recevoir cette prestigieuse distinction et d'avoir été choisi parmi une liste de candidats aussi illustres. "Ce prix reconnaît l'agilité et l'engagement des femmes et des hommes extraordinaires de l'organisation de Recherche et Développement de Sanofi. Je suis fier du travail que nous continuons d'accomplir au nom des patients pour identifier et commercialiser de nouveaux traitements d'une grande valeur clinique", a-t-il rajouté.

Le chercheur algéro-américain a été récompensé pour son rôle dans la transformation de l'activité Recherche ET Développement de Sanofi depuis sa nomination à son poste en 2011. Il a mis en place une stratégie ayant contribué à renforcer ce département et à hisser Sanofi au rang des organisations les plus performantes du secteur pharmaceutique.

Depuis sa nomination, ce groupe pharmaceutique a obtenu l'approbation de 13 nouveaux médicaments.

Né en 1951 à Nedroma, à Tlemcen, Elias Zerhouni a émigré aux Etats-Unis à 24 ans, après avoir obtenu son doctorat en médecine à l'université d'Alger en 1975.

Il a mené sa carrière universitaire à l'Hôpital universitaire Johns Hopkins, où il était professeur adjoint en 1979 et professeur associé en 1985 de radiologie et d'ingénierie biomédicale, après avoir terminé, en 1978, son internat en radiologie diagnostique à l'Université Johns-Hopkins

Il a par la suite été consultant à la Maison-Blanche sous la présidence de Ronald Reagan puis consultant pour l'Organisation mondiale de la santé (OMS) en 1988. Depuis 2000, il a été membre de l'Académie nationale de l'Institut des sciences de la médecine. Il a été conseiller scientifique de l'Institut national du cancer de 1998 à 2002.

Il est l'auteur de plus de 200 publications scientifiques, a déposé huit brevets et fondé ou cofondé cinq entreprises innovantes. Membre de l'Institut de médecine de l'Académie des sciences des États-Unis (US National Academy of Sciences), il a reçu la Légion d'honneur en 2008, a été élu membre de l'Académie française de médecine en 2010 et nommé à la Chaire Innovation technologique du Collège de France en 2011.

#ScripAwards Congratulations to President of Global R&D at @sanofi , Elias Zerhouni; winner of 'Executive of the Year' (Companies with market cap >1BN), sponsored by Lachman Consultants.

Source : Rédaction du HuffPost Algérie

Publication: 

Fermer Fermer

(30/11/2017 - 16:33)

Ces algériens qui ont conquis la Silicon Valley - par Djoudi le 08/07/2017 15:36  Voir?

Intervenant sur Radio M, Smail Chikhoun, président du Conseil d’affaires algéro-américain, s’est étendu sur le cas de ces Algériens devenus leaders de la Silicon Valley, en Californie. Il affirme que ces compatriotes génèrent de véritables fortunes à leurs employeurs.       

M. Chikhoun explique comment les Algéro-américains ont conquis ce fleuron de la technologie américaine qu’est la Silicon Valley. Leur ascension, précise-t-il, a commencé avec le départ des ingénieurs indiens et chinois qui ont répondu favorablement aux appels insistants du gouvernement de leur pays d’origine qui ont fait les efforts nécessaires en termes de conditions de travail et de salaires pour récupérer leurs compétences.

Le constat est amer. Ces créateurs de richesses sont une véritable perte pour le pays. Constat que confirme M. Chikhoun: «Malheureusement les autorités algériennes sont aujourd’hui incapables de récupérer ces ingénieurs. L’Algérie n’a même pas idée de la valeur de ces nouveaux maîtres des industries de pointe qui font gagner des sommes faramineuses à leurs entreprises». Il n’a évidemment pas manquer de faire le parallèle avec « les efforts fournis par la Chine et l’Inde qui ont réussi à rapatrier leurs ingénieurs ».

Dans la Silicon Valley, ils sont environ 800 algériens à travailler dans des entreprises prestigieuses. Nombre d’entre ces ingénieurs font de la recherche et développement des concepts novateurs. Certains autres ont acquis une renommée mondiale tel Lotfi Belkheir qui a inventé le scanner de livres le plus rapide au monde au milieu des années 2000, ou encore Farid Mohammed Mazouni qui a mis au point des semi-conducteurs pour le robot Spirit envoyé, en 2003, sur la planète Mars.

Ces compétences établies aux Etats-Unis, plus précisément dans la Silicon Valley, se sont organisés autour de l’Algerian Start-up initiative, une association ayant pour objectif d’aider les jeunes créateurs d’entreprises algériens à lancer leurs projets et en assurer la pérennité.

A-t-on une chance de les voir un jour revenir dans leur pays pour le faire profiter de leur savoir? Peu probable.

Massi M.

Juin 2017

http://www.algerie-focus.com/2017/06/fuite-cerveaux-algeriens-ont-conquis-silicon-valley/

Lire la suite Lire la suite

Ces algériens qui ont conquis la Silicon Valley - par Djoudi le 08/07/2017 15:36  Voir?

Intervenant sur Radio M, Smail Chikhoun, président du Conseil d’affaires algéro-américain, s’est étendu sur le cas de ces Algériens devenus leaders de la Silicon Valley, en Californie. Il affirme que ces compatriotes génèrent de véritables fortunes à leurs employeurs.       

M. Chikhoun explique comment les Algéro-américains ont conquis ce fleuron de la technologie américaine qu’est la Silicon Valley. Leur ascension, précise-t-il, a commencé avec le départ des ingénieurs indiens et chinois qui ont répondu favorablement aux appels insistants du gouvernement de leur pays d’origine qui ont fait les efforts nécessaires en termes de conditions de travail et de salaires pour récupérer leurs compétences.

Le constat est amer. Ces créateurs de richesses sont une véritable perte pour le pays. Constat que confirme M. Chikhoun: «Malheureusement les autorités algériennes sont aujourd’hui incapables de récupérer ces ingénieurs. L’Algérie n’a même pas idée de la valeur de ces nouveaux maîtres des industries de pointe qui font gagner des sommes faramineuses à leurs entreprises». Il n’a évidemment pas manquer de faire le parallèle avec « les efforts fournis par la Chine et l’Inde qui ont réussi à rapatrier leurs ingénieurs ».

Dans la Silicon Valley, ils sont environ 800 algériens à travailler dans des entreprises prestigieuses. Nombre d’entre ces ingénieurs font de la recherche et développement des concepts novateurs. Certains autres ont acquis une renommée mondiale tel Lotfi Belkheir qui a inventé le scanner de livres le plus rapide au monde au milieu des années 2000, ou encore Farid Mohammed Mazouni qui a mis au point des semi-conducteurs pour le robot Spirit envoyé, en 2003, sur la planète Mars.

Ces compétences établies aux Etats-Unis, plus précisément dans la Silicon Valley, se sont organisés autour de l’Algerian Start-up initiative, une association ayant pour objectif d’aider les jeunes créateurs d’entreprises algériens à lancer leurs projets et en assurer la pérennité.

A-t-on une chance de les voir un jour revenir dans leur pays pour le faire profiter de leur savoir? Peu probable.

Massi M.

Juin 2017

http://www.algerie-focus.com/2017/06/fuite-cerveaux-algeriens-ont-conquis-silicon-valley/

Fermer Fermer

(08/07/2017 - 15:36)

Fuite des praticiens algériens - par webmaster le 08/07/2017 15:25  Voir?

Fuite des praticiens algériens/ Le président de l’Ordre national des médecins parle de « saignée »

Selon les chiffres fournis par le think tank américain Pew Research Center, 840 000 Algériens ont quitté le pays depuis l’accession d’Abdelaziz Bouteflika au pouvoir. Parmi eux, on compte plusieurs dizaines de milliers de cadres de diverses spécialités, notamment de nombreux médecins émérites. Le président de l’Ordre national des médecins évoque, à cet effet, une « véritable saignée ».

Le Dr Bekkat Berkani, président de l’Ordre nationale des médecins, a déploré, lors d’une conférence organisée par le Front El Moustakbel sous le thème « financement du secteur sanitaire », la « saignée » qu’a subie le  secteur de la Santé à travers la fuite des compétences algériennes,  soulignant que « l’Algérie forme pour les pays occidentaux ». Il a appelé à  mettre fin à ce problème et à trouver des « solutions urgentes face à ce  problème ».

Il a préconisé, à cet effet, de rechercher les moyens  pour profiter des connaissances de ces compétences au service du pays, dans  la mesure où plusieurs d’entre elles sont « prêtes à accomplir cette  mission ».

Plus globalement, il a affirmé que l’on ne peut prétendre à l’amélioration du secteur  sanitaire et à la rationalisation des dépenses en matière de soins sans  « s’intéresser aux ressources humaines » et ouvrir le dialogue avec les  différents corps en dehors des activités syndicales; et ce, à travers  l’organisation de rencontres régionales qui permettent aux différents corps  d’exprimer leurs préoccupations professionnelles et de désigner des  représentants pour les exposer au ministère.

http://www.algerie-focus.com/2017/06/fuite-praticiens-algeriens-president-de-lordre-national-medecins-parle-de-saignee/

Lire la suite Lire la suite

Fuite des praticiens algériens - par webmaster le 08/07/2017 15:25  Voir?

Fuite des praticiens algériens/ Le président de l’Ordre national des médecins parle de « saignée »

Selon les chiffres fournis par le think tank américain Pew Research Center, 840 000 Algériens ont quitté le pays depuis l’accession d’Abdelaziz Bouteflika au pouvoir. Parmi eux, on compte plusieurs dizaines de milliers de cadres de diverses spécialités, notamment de nombreux médecins émérites. Le président de l’Ordre national des médecins évoque, à cet effet, une « véritable saignée ».

Le Dr Bekkat Berkani, président de l’Ordre nationale des médecins, a déploré, lors d’une conférence organisée par le Front El Moustakbel sous le thème « financement du secteur sanitaire », la « saignée » qu’a subie le  secteur de la Santé à travers la fuite des compétences algériennes,  soulignant que « l’Algérie forme pour les pays occidentaux ». Il a appelé à  mettre fin à ce problème et à trouver des « solutions urgentes face à ce  problème ».

Il a préconisé, à cet effet, de rechercher les moyens  pour profiter des connaissances de ces compétences au service du pays, dans  la mesure où plusieurs d’entre elles sont « prêtes à accomplir cette  mission ».

Plus globalement, il a affirmé que l’on ne peut prétendre à l’amélioration du secteur  sanitaire et à la rationalisation des dépenses en matière de soins sans  « s’intéresser aux ressources humaines » et ouvrir le dialogue avec les  différents corps en dehors des activités syndicales; et ce, à travers  l’organisation de rencontres régionales qui permettent aux différents corps  d’exprimer leurs préoccupations professionnelles et de désigner des  représentants pour les exposer au ministère.

http://www.algerie-focus.com/2017/06/fuite-praticiens-algeriens-president-de-lordre-national-medecins-parle-de-saignee/

Fermer Fermer

(08/07/2017 - 15:25)

Un Algérien pourrait devenir le meilleur proviseur des Etats-Unis - par webmaster le 08/07/2017 15:22  Voir?

Aux USA, les compétences sont encouragées. On pousse toujours les gens à se surpasser en organisant des concours dans n'importe quel domaine, même entre les proviseurs de lycée.
Dans ce cas-là, le meilleur pourrait être un...Algérien! En effet, Cherif Sadki qui vit depuis 35 ans aux Etats-Unis est nominé parmi les finalistes du concours du meilleur proviseur des Etats-Unis. Car, en a peine 4 ans cet Algérien a métamorphosé ce lycée, qui était l'un des plus mauvais du pays avant qu'il ne le prenne en main pour le hisser au sommet...

http://www.lexpressiondz.com/autres/de_quoi_jme_mele/269647-un-algerien-pourrait-devenir-le-meilleur-proviseur-des-etats-unis.html

Lire la suite Lire la suite

Un Algérien pourrait devenir le meilleur proviseur des Etats-Unis - par webmaster le 08/07/2017 15:22  Voir?

Aux USA, les compétences sont encouragées. On pousse toujours les gens à se surpasser en organisant des concours dans n'importe quel domaine, même entre les proviseurs de lycée.
Dans ce cas-là, le meilleur pourrait être un...Algérien! En effet, Cherif Sadki qui vit depuis 35 ans aux Etats-Unis est nominé parmi les finalistes du concours du meilleur proviseur des Etats-Unis. Car, en a peine 4 ans cet Algérien a métamorphosé ce lycée, qui était l'un des plus mauvais du pays avant qu'il ne le prenne en main pour le hisser au sommet...

http://www.lexpressiondz.com/autres/de_quoi_jme_mele/269647-un-algerien-pourrait-devenir-le-meilleur-proviseur-des-etats-unis.html

Fermer Fermer

(08/07/2017 - 15:22)

L’ANVREDET lance « Tathmine » un nouveau programme d’accompagnement à la création d’entreprises - par webmaster le 08/07/2017 15:10  Voir?

Ce programme de l’Agence nationale de valorisation des résultats de la recherche et du développement technologique s’adresse aux jeunes chercheurs ou professionnels, porteurs d’idées de projets novateurs ».

 

L’ANVREDET (l’Agence nationale de valorisation des résultats de la recherche et du développement technologique) organisera la première édition du Programme « Tathmine 2017 » d’aide et d’appui à la création d’entreprises innovantes en Algérie.

Selon un document transmis à notre rédaction, « ce programme s’adresse aux étudiants en fin de cursus, aux jeunes chercheurs ou professionnels, porteurs d’idées de projets novateurs ». Il leur permettra de « bénéficier des services d’une co-incubation, d’un co-accompagnement et d’un co- financement avec les partenaires du programme », précise l’agence.

L’ANVREDET a fixé la date du 7 septembre prochain comme dernier délai pour la soumission des candidatures. Les résultats de la sélection des candidats seront rendus publics lors d’un événement qui sera organisé en novembre prochain.

Pour ce qui est du comité de sélection, le document précise que plusieurs parties seront concernées : des représentants des départements ministériels (santé, transports, environnement, poste et télécommunications) et du FCE, une équipe de Business Angels, et des représentants du groupe partenaires de l’ANVREDET, à savoir ANDPME, ANSEJ, ANPT, INAPI).

Rappelons que cette agence publique avait déjà initié le PACEIM, qui est « un programme d’accompagnement multilatéral destiné à la diaspora scientifique du sud de la Méditerranée, résidant en France et souhaitant mobiliser son expertise au profit des pays d’origine ».

Ce programme avait été organisé en étroite collaboration entre l’Union européenne, l’Institut de recherche pour le développement (IRD France), Marseille Innovation et les acteurs de l’innovation de la création d’entreprises au sud de la Méditerranée dont l’ANVREDET est membre et point focal pour l’Algérie.

 Aboubaker Khaled 

jeudi 6 juillet 2017 16:43

http://maghrebemergent.com/

Lire la suite Lire la suite

L’ANVREDET lance « Tathmine » un nouveau programme d’accompagnement à la création d’entreprises - par webmaster le 08/07/2017 15:10  Voir?

Ce programme de l’Agence nationale de valorisation des résultats de la recherche et du développement technologique s’adresse aux jeunes chercheurs ou professionnels, porteurs d’idées de projets novateurs ».

 

L’ANVREDET (l’Agence nationale de valorisation des résultats de la recherche et du développement technologique) organisera la première édition du Programme « Tathmine 2017 » d’aide et d’appui à la création d’entreprises innovantes en Algérie.

Selon un document transmis à notre rédaction, « ce programme s’adresse aux étudiants en fin de cursus, aux jeunes chercheurs ou professionnels, porteurs d’idées de projets novateurs ». Il leur permettra de « bénéficier des services d’une co-incubation, d’un co-accompagnement et d’un co- financement avec les partenaires du programme », précise l’agence.

L’ANVREDET a fixé la date du 7 septembre prochain comme dernier délai pour la soumission des candidatures. Les résultats de la sélection des candidats seront rendus publics lors d’un événement qui sera organisé en novembre prochain.

Pour ce qui est du comité de sélection, le document précise que plusieurs parties seront concernées : des représentants des départements ministériels (santé, transports, environnement, poste et télécommunications) et du FCE, une équipe de Business Angels, et des représentants du groupe partenaires de l’ANVREDET, à savoir ANDPME, ANSEJ, ANPT, INAPI).

Rappelons que cette agence publique avait déjà initié le PACEIM, qui est « un programme d’accompagnement multilatéral destiné à la diaspora scientifique du sud de la Méditerranée, résidant en France et souhaitant mobiliser son expertise au profit des pays d’origine ».

Ce programme avait été organisé en étroite collaboration entre l’Union européenne, l’Institut de recherche pour le développement (IRD France), Marseille Innovation et les acteurs de l’innovation de la création d’entreprises au sud de la Méditerranée dont l’ANVREDET est membre et point focal pour l’Algérie.

 Aboubaker Khaled 

jeudi 6 juillet 2017 16:43

http://maghrebemergent.com/

Fermer Fermer

(08/07/2017 - 15:10)

Un chercheur algérien invente une solution régénératrice du plastique - par webmaster le 19/05/2017 18:55  Voir?

DIA-17 mai 2017: Un chercheur algérien, Said Bouhlal, professeur à l’université de Sétif vient de faire une découverte dans le développement durable. Il s’agit d’un procédé de régénération des plastiques, a annoncé ce mardi à la la Radio nationale le professeur, Nourredine Yassa, directeur général du centre de développement des énergies renouvelables (CDER).

Selon M. Yassa, cette invention qui constitue, une « innovation révolutionnaire », consiste à « développer un mécanisme réactionnel qui permet de revenir vers le produit initial »,a t-il précisé.

Ainsi, « en moyennant l’addition des agents chimiques, le plastique (polymère) redevient au produit à la base qui est le polymère », explique M. Yassa.

Cette solution à la problématique du recyclage pour des milliards de tonnes de déchets de plastique, « peut être utiliser dans l’industrie du plastique et permet à la fois de préserver nos ressources pétrolières dont on n’aura plus besoin d’en puiser et de protéger la faune et flore ».

La découverte du chercheur Said Bouhlal, détenteur de 10 brevets déposés aux Etats- Unis dont 4 sont exploités et 6 cédés à titre gracieux à l’Algérie, sera exposé lors du Salon consacré aux produits de la recherche, prévu du 18 au 21 mai 2017 à Alger.

Nedjoua Dani 

http://dia-algerie.com/chercheur-algerien-invente-solution-regeneratrice-plastique/

Lire la suite Lire la suite

Un chercheur algérien invente une solution régénératrice du plastique - par webmaster le 19/05/2017 18:55  Voir?

DIA-17 mai 2017: Un chercheur algérien, Said Bouhlal, professeur à l’université de Sétif vient de faire une découverte dans le développement durable. Il s’agit d’un procédé de régénération des plastiques, a annoncé ce mardi à la la Radio nationale le professeur, Nourredine Yassa, directeur général du centre de développement des énergies renouvelables (CDER).

Selon M. Yassa, cette invention qui constitue, une « innovation révolutionnaire », consiste à « développer un mécanisme réactionnel qui permet de revenir vers le produit initial »,a t-il précisé.

Ainsi, « en moyennant l’addition des agents chimiques, le plastique (polymère) redevient au produit à la base qui est le polymère », explique M. Yassa.

Cette solution à la problématique du recyclage pour des milliards de tonnes de déchets de plastique, « peut être utiliser dans l’industrie du plastique et permet à la fois de préserver nos ressources pétrolières dont on n’aura plus besoin d’en puiser et de protéger la faune et flore ».

La découverte du chercheur Said Bouhlal, détenteur de 10 brevets déposés aux Etats- Unis dont 4 sont exploités et 6 cédés à titre gracieux à l’Algérie, sera exposé lors du Salon consacré aux produits de la recherche, prévu du 18 au 21 mai 2017 à Alger.

Nedjoua Dani 

http://dia-algerie.com/chercheur-algerien-invente-solution-regeneratrice-plastique/

Fermer Fermer

(19/05/2017 - 18:55)

Dernière mise à jour : 21/02/2018 - 03:35


Culture
Histoire
Qui est qui?
Températures du jour
Alger
Sétif
Oran
Constantine
Annaba
Sidi-Bel-Abbès
Batna
Tizi Ouzou
Béchar
Ouargla
In Amenas
Tindouf
Adrar
Prières à Alger

Le DA vs $ et €