Vous êtes ici :   Accueil » Nouvelles
 
 
Bon à savoir
Calendrier
Quiz
QCM simple
Conjugaison
Etes-vous incollable en conjugaison ?
Quizz à réponses multiples
Calcul mental
Avez-vous de bons réflexes ?
Elabweb PageRank

PageRank service www.visual-pagerank.net/

Newsletter
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
azLrxm
Recopier le code :
473 Abonnés
Visites

 661478 visiteurs

 9 visiteurs en ligne

Nouvelles
Après la série de rumeurs faisant état de la dégradation de l’état financier de l’Eepad, son directeur général, Nouar Harzallah, a annoncé hier sur les ondes de la Chaîne III que les pertes occasionnées à son entreprise par la baisse de 50 % sur les tarifs d’accès à Internet haut débit, décidée le 20 avril dernier, s’élèvent à 30 milliards de centimes. Cette décision qui, rappelons-le, a affecté l’ensemble des providers dont certains ont perdu 50 % de leur chiffre d’affaires alors que d’autres ont été contraints carrément de fermer boutique a notamment engendré une forte demande de la part des citoyens sur la connexion alors que les offres sont restées toujours les mêmes.

Le directeur général de l’Eepad a souligné que les ISP encore opérationnels sont toujours dans l’attente de l’application de la réduction sur les tarifs d’accès à la bande passante et aux liens, promis au même titre que la baisse de 50%, afin que ces derniers puissent amortir les pertes. Et, en dehors de la révision espérée des tarifs, Harzallah se déclare conscient de la nécessité de se tourner davantage vers la création du contenu local et le développement de services à valeur ajoutée et d’autres applications électroniques, seule planche du salut actuellement pour les providers. Plus loin, le DG s’est félicité de la création annoncée au cours de l’année d’un fonds de soutien aux développement des Tic qui devrait, de son avis, favoriser la création d’un environnement favorable et d’un régime juridique protecteur de la propriété intellectuel et créer des services à valeur ajoutée.

Le projet  multisectoriel «E-Algérie 2013» qui comprend ces aspects est orienté, explique Harzallah, sur 13 axes principaux à commencer par la création d’une infrastructure de qualité pour le développement du haut débit et du très haut débit. Car de 1999 à 2007, tous les projets initiés ont été plus orientés vers le bas débit et l’accès ADSL en attendant la deuxième phase de développement du haut débit filaire et de la solution WiMAx d’appoint. Le grand défi s’articule aussi, à en croire le directeur général, autour de la consommation de l’information locale et le développement du contenu national. «La nouvelle stratégie doit s’orienter vers le partenariat national public-privé dépassant le problème d’accès à Internet et favorisant le développement du contenu national», soutient-il. Au sujet de l’opération Ousratic qui est à «mi-chemin de sa concrétisation», Harzallah révèle que la nouvelle stratégie mise en place est basée sur la création de besoins, la bonification des intérêts et la baisse de la TVA de 17 à 7%sur les P.C. 

Hamida B.


Culture
Histoire
Qui est qui?
Températures du jour
Alger
Sétif
Oran
Constantine
Annaba
Sidi-Bel-Abbès
Batna
Tizi Ouzou
Béchar
Ouargla
In Amenas
Tindouf
Adrar
Prières à Alger

Le DA vs $ et €