Vous êtes ici :   Accueil » Nouvelles
 
 
Bon à savoir
Calendrier
Quiz
QCM simple
Quizz à réponses multiples
Elabweb PageRank

PageRank service www.visual-pagerank.net/

Newsletter
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Cnpp
Recopier le code :
473 Abonnés
Visites

 632239 visiteurs

 6 visiteurs en ligne

Nouvelles
INTERNET. L’Eepad s’oppose à la baisse des prix - par bellaouar le 29/12/2008 - 17:21
La réduction de ces tarifs a mis dans l’impasse les providers privés dont l’existence même est compromise. Depuis que le groupe Algérie Télécom a baissé ses prix Adsl de 50%, la société Eepad a décidé de revoir à la baisse ses tarifications en augmentant les débits et en ajoutant d’autres services. C’est ce qu’a déclaré, hier à Alger, le président-directeur général de l’Eepad, Nouar Harzallah, lors d’une conférence de presse portant sur l’évolution des technologies de l’information et de la communication (TIC) en Algérie. Le patron de l’Eepad a expliqué que la réduction de ces tarifs a mis dans l’impasse les providers privés dont l’existence même est compromise.
«Nous avons été obligés de garder la même tarification tout en diversifiant nos produits et services», a indiqué M.Harzallah. En effet, l’Eepad propose à ses abonnés des offres de connexion à Internet pour un prix simple avec le double du débit.
Le premier responsable de l’Eepad a, sur un autre registre, évoqué le problème de surcharge sur la bande passante, louée rubis sur l’ongle auprès d’Algérie Télécom, ce qui induira une mauvaise offre de qualités que celles voulues avec la charge initiale. Souvent, explique M.Harzallah, les clients sont confrontés à des déconnexions récurrentes dues à la perturbation du réseau d’Algérie Télécom. Celles-ci causent des pertes énormes au provider. Concernant le projet d’un micro-ordinateur pour chaque foyer «Ousratic», Nouar Harzallah a précisé que ce projet n’a pas porté ses fruits en raison de la faible implication des établissements financiers ainsi qu’à l’absence de besoins auprès du consommateur algérien qui le pousserait à utiliser le Web. Pour le président-directeur général de l’Eepad, l’Algérie a toutes les cartes en main pour développer un contenu national en matière d’Internet sans passer par l’évolution des TIC. S’agissant de la position de notre pays en matière des TIC sur le continent africain, le conférencier a indiqué que notre pays occupe la 6e place avec 4, 5 millions d’internautes, plus de 200.000 abonnés Adsl, 6000 cybercafés et 30 providers.
La première place est occupée par l’Afrique du Sud. A l’échelle maghrébine, l’Algérie est classée troisième, derrière l’Egypte avec 8.620.000 internautes et le Maroc avec 5.000.000. Ce faible nombre d’internautes en Afrique s’explique par les prix élevés de la connexion, la faiblesse des prestations et surtout l’absence du contenu national, indique l’intervenant. Il ajoute que «les internautes africains préfèrent naviguer sur des sites Web étrangers avec une préférence particulière pour les sites de piratage et gratuits, les sites musicaux et de téléchargement de vidéo, et ceux dédiés au chat et au football.» Il est à noter que l’Eepad a réalisé un chiffre d’affaires de 2,2 milliards de dinars en 2008.   Wassila BENHAMED   L’EXPRESSION, edition du 29 Décembre 2008.


Culture
Histoire
Températures du jour
Alger
Sétif
Oran
Constantine
Annaba
Sidi-Bel-Abbès
Batna
Tizi Ouzou
Béchar
Ouargla
In Amenas
Tindouf
Adrar
Prières à Alger

Le DA vs $ et €