Vous êtes ici :   Accueil » Nouvelles
 
 
Bon à savoir
Calendrier
Quiz
QCM simple
Quizz à réponses multiples
Elabweb PageRank

PageRank service www.visual-pagerank.net/

Newsletter
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
G5nbmz
Recopier le code :
473 Abonnés
Visites

 624636 visiteurs

 3 visiteurs en ligne

Nouvelles

L’Algérie comptera pour la prochaine année universitaire près de 100  unités de recherche et 300 nouveaux laboratoires de recherche. Elle prendra en charge la formation de quelque 3.000 jeunes chercheurs sur le territoire national qui bénéficieront d’une formation doctorale, afin de les orienter vers les centres de recherche. Cette opération, lancée par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, vise, à moyen terme, à atteindre 4.500 chercheurs permanents.


Les actions menées par le secteur, dans le cadre de la politique nationale de recrutement, prévoient la formation, d’ici à 2020, de 60 000 enseignants-chercheurs. Avec seulement 22 000 chercheurs, l’Algérie compte 600 scientifiques pour un million d’habitants, soit la moitié du ratio mondial moyen.


La recherche scientifique, qui a bénéficié de 100 milliards de dinars dans le plan quinquennal 2010-2014, est inscrite au nombre des grandes priorités nationales, exigeant la mobilisation, dans un cadre coordonné, de l'ensemble des potentialités.
Parmi les mesures prises dans le domaine de l’organisation de cette discipline, on cite le renforcement de l’édifice institutionnel et organisationnel prévu par la loi d’orientation, et ce à travers, notamment, l’installation de dix commissions intersectorielles de promotion, de programmation et d’évaluation de la recherche scientifique et technique, le renouvellement et la redynamisation des comités sectoriels permanents, la mise en place de réseaux en charge des thématiques de recherche prioritaires, le démarrage effectif du centre national de recherche en biotechnologie, la création de nouveaux laboratoires de recherche au sein des établissements d’enseignement supérieur et la mise en place du Conseil national d’évaluation.

 

Par ailleurs, une enveloppe de 6 milliards de DA a été consacrée en mai dernier par le gouvernement à l’exécution des programmes nationaux de recherche au nombre de 2.577 sur les 4.023 évalués. Il s’agit du lancement des actions de concrétisation des différents projets scientifiques et de recherche qui ont obtenu l’accord de plus de 850 experts nationaux.


Le contrat signé entre la direction générale de la recherche scientifique et certaines entreprises économiques, qui géreront ces pro- grammes de recherche, répond à la loi d’orientation de la recher-che scientifique qui porte sur les 34 programmes nationaux de recherche. Cette opération fait suite à la réunion tenue il y a près d’une année au cours de laquelle les dix commissions intersectorielles ont été installées, réunion qui a permis le lancement de l’opération de sensibilisation en direction des chercheurs et des entreprises sur la nécessité de concrétiser des projets de recher-che dont les groupes seront constitués de différents secteurs.


Les responsables du secteur insistent sur « la diversité » des projets de recherche agréés. Il y a lieu d’associer la recherche scientifique au développement économique, en recommandant aux centres de recherche de participer au développement socioéconomique du pays, à travers des recherches porteuses de projets de développement.
Sarah S.



Culture
Températures du jour
Alger
Sétif
Oran
Constantine
Annaba
Sidi-Bel-Abbès
Batna
Tizi Ouzou
Béchar
Ouargla
In Amenas
Tindouf
Adrar
Prières à Alger

Le DA vs $ et €