Vous êtes ici :   Accueil » Nouvelles
 
 
Bon à savoir
Calendrier
Quiz
QCM simple
Quizz à réponses multiples
Elabweb PageRank

PageRank service www.visual-pagerank.net/

Newsletter
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
KKtZ
Recopier le code :
473 Abonnés
Visites

 624484 visiteurs

 6 visiteurs en ligne

Nouvelles

Les États-Unis ont clairement indiqué aux Nations Unies, et à son agence UIT, qu'ils n'avaient pas l'intention d'abandonner le contrôle de l'Internet.

À l'heure actuelle, l'Icann (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers), est chargé de superviser l'immense réseau interconnecté d'identifiants uniques qui permet aux ordinateurs de se reconnaître entre eux sur Internet. L'organisme, basé aux États-Unis, est responsable de la coordination des espaces d'adressage IP, de l'attribution des blocs d'adresses, de la gestion des registraires et des noms de domaine nationaux de premier niveau.

Cependant, certains pays ont suggéré que l'Union internationale des télécommunications (UIT), l'agence de l'ONU chargée de favoriser le développement des technologies de la communication, pourrait prendre en charge des tâches gérées par l'ICANN. Lors de la conférence qu'organise l'UIT à Dubaï au mois de décembre, les représentants de 178 pays ont été invités à réviser le Règlement des télécommunications internationales (RTI), qui définit la façon dont doit circuler le trafic entre les réseaux de télécommunications dans différents pays. On sait, suite à une information publiée par le site Wcitleaks.org, que, pendant la conférence, la Russie a l'intention de demander à ce que l'UIT soit chargée de l'attribution des adresses IP et de « la détermination des conditions requises ». La proposition russe devrait être soutenue par plusieurs autres pays, dont la Chine.

Pas de concession sur le contrôle du réseau

Mais les États-Unis ont déjà fait connaître la position qu'ils défendront à Dubaï en indiquant qu'ils étaient préoccupés par le fait que « les propositions de certains gouvernements pourraient entraîner une augmentation des contraintes réglementaires pesant sur le secteur international des télécommunications ». Terry Kramer, le représentant des États-Unis à la conférence a également déclaré que «les États-Unis estiment également que les institutions multipartites existantes, y compris l'industrie et la société civile, ont fonctionné de manière efficace et continueront à s'assurer de la bonne santé et de la croissance de l'Internet et de tous ses avantages ».

De son côté, l'UIT a clairement indiqué que toute modification du traité devait se faire à l'unanimité, et qu'elle bloquerait les membres qui tenteraient de soumettre toute question à un vote. «Nous n'avons jamais voté parce que le vote signifie qu'il y a des gagnants et des perdants, et nous ne pouvons pas nous le permettre », a déclaré à la BBC le secrétaire général de l'UIT, le Dr Hamadoun Touré. « Si un seul pays refuse la motion, celle-ci ne passera pas ».

Voilà un certain temps que la bataille pour le contrôle de l'Internet fait rage et elle n'est pas près de s'apaiser. La question avait déjà été au coeur des débats en 2003, lors du Sommet mondial que l'UIT avait organisé sur la société de l'Information.

Source : http://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-les-etats-unis-veulent-conserver-le-controle-de-l-internet-50313.html



Culture
Températures du jour
Alger
Sétif
Oran
Constantine
Annaba
Sidi-Bel-Abbès
Batna
Tizi Ouzou
Béchar
Ouargla
In Amenas
Tindouf
Adrar
Prières à Alger

Le DA vs $ et €