En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
Nouvelles
La promotion des compétences en Algérie - le 27/06/2007 - 17:27 par AbdelmalekAMINE
La promotion des compétences est essentielle pour l’Algérie qui ambitionne de réformer ses institutions et de renforcer la compétitivité de ses entreprises.C’est pratiquement devenu une coutume que l’on parle d’exode des cerveaux ou de mesures à prendre pour en freiner la tendance, on pense immédiatement aux cadres qui exercent dans le secteur de l’énergie en Algérie. On parle également souvent de la maîtrise des technologies, du savoir-faire, de la recherche développement et là également on pense aux cadres techniques. Cela est si vrai que la Sonatrach a pensé à réévaluer les rémunérations de ses cadres pour interrompre le processus de leur désertion en se faisant embaucher par des entreprises étrangères. Il est vrai que cette situation existe dans le secteur de l’énergie, plus particulièrement dans le Sud, car les cadres techniques algériens sont appréciés et sollicités à la fois pour leurs compétences et pour leur expérience.Tout le monde n’a donc d’yeux que pour les cadres techniques, ce qui bat en brèche quand même les accusations selon lesquelles l’école algérienne ne serait pas performante. La preuve est ainsi donnée que les cadres formés en Algérie ont des compétences reconnues dans le monde. Cette attention portée exclusivement sur les cadres techniques occulte les autres secteurs et les compétences dans d’autres domaines. Ce que vient de corriger le chef du gouvernement qui rappelle que dans la Fonction publique, c’est-à-dire dans les institutions, il y a également des compétences à rémunérer à leur juste valeur, car ce sont elles qui font fonctionner l’Etat et qui œuvrent à ce que se réalisent les missions des institutions. De hauts fonctionnaires remplissent leurs missions, qui sont celles de l’Etat, avec compétence et engagement, et tout ça dans la discrétion la plus totale.

Lire la suite Lire la suite

La promotion des compétences est essentielle pour l’Algérie qui ambitionne de réformer ses institutions et de renforcer la compétitivité de ses entreprises.C’est pratiquement devenu une coutume que l’on parle d’exode des cerveaux ou de mesures à prendre pour en freiner la tendance, on pense immédiatement aux cadres qui exercent dans le secteur de l’énergie en Algérie. On parle également souvent de la maîtrise des technologies, du savoir-faire, de la recherche développement et là également on pense aux cadres techniques. Cela est si vrai que la Sonatrach a pensé à réévaluer les rémunérations de ses cadres pour interrompre le processus de leur désertion en se faisant embaucher par des entreprises étrangères. Il est vrai que cette situation existe dans le secteur de l’énergie, plus particulièrement dans le Sud, car les cadres techniques algériens sont appréciés et sollicités à la fois pour leurs compétences et pour leur expérience.Tout le monde n’a donc d’yeux que pour les cadres techniques, ce qui bat en brèche quand même les accusations selon lesquelles l’école algérienne ne serait pas performante. La preuve est ainsi donnée que les cadres formés en Algérie ont des compétences reconnues dans le monde. Cette attention portée exclusivement sur les cadres techniques occulte les autres secteurs et les compétences dans d’autres domaines. Ce que vient de corriger le chef du gouvernement qui rappelle que dans la Fonction publique, c’est-à-dire dans les institutions, il y a également des compétences à rémunérer à leur juste valeur, car ce sont elles qui font fonctionner l’Etat et qui œuvrent à ce que se réalisent les missions des institutions. De hauts fonctionnaires remplissent leurs missions, qui sont celles de l’Etat, avec compétence et engagement, et tout ça dans la discrétion la plus totale.

Fermer Fermer


Microsoft Algérie coopère avec l’Education - le 21/06/2007 - 20:58 par AbdelmalekAMINE
Le ministère de l’Education et Microsoft Algérie ont signé un accord pour la réalisation d’une plate-forme informatique destinée à numériser les leçons et les travaux pratiques.Dans son intervention au 2e Forum des enseignants innovants, le ministre de l’Éducation nationale, Boubekeur Benbouzid, a indiqué que la totalité des lycées (soit 1 550) sont dotés d’un atelier d’informatique, avec la perspective pour l’année prochaine, a-t-il précisé, de doter les lycées abritant plus de 1 000 élèves d’un deuxième atelier avec les équipements nécessaires. "Actuellement, 1 000 CEM sur les 4 200 que compte l’Algérie sont dotés de ce genre d’équipement", a-t-il encore indiqué, relevant que vers la fin de l’année prochaine, "l’ensemble des CEM sans exception seront dotés de l’outil informatique", précisant que le volume horaire de l’enseignement de cette matière sera revu à la hausse en perspective de l’introduire comme matière à examen.Par ailleurs, le ministre a annoncé la création d’une commission nationale pour la préparation des CD, contenant les leçons et les travaux pratiques, à l’instar, a-t-il dit, de la commission qui s’est occupée des programmes et manuels scolaires. "D’ici à 6 mois, une plate-forme informatique coûtant 80 milliards de centimes sera opérationnelle", a-t-il encore annoncé, soutenant que "la collaboration avec la société Microsoft Algérie a permis d’aller de l’avant dans ce domaine". M. Benbouzid a remis des prix symboliques aux 10 enseignants lauréats du Forum des enseignants innovants, organisé par le Centre national d’intégration des innovations pédagogiques et de développement des technologies de l’information et de la communication en éducation en collaboration avec la filiale algérienne du géant Microsoft.

Lire la suite Lire la suite

Le ministère de l’Education et Microsoft Algérie ont signé un accord pour la réalisation d’une plate-forme informatique destinée à numériser les leçons et les travaux pratiques.Dans son intervention au 2e Forum des enseignants innovants, le ministre de l’Éducation nationale, Boubekeur Benbouzid, a indiqué que la totalité des lycées (soit 1 550) sont dotés d’un atelier d’informatique, avec la perspective pour l’année prochaine, a-t-il précisé, de doter les lycées abritant plus de 1 000 élèves d’un deuxième atelier avec les équipements nécessaires. "Actuellement, 1 000 CEM sur les 4 200 que compte l’Algérie sont dotés de ce genre d’équipement", a-t-il encore indiqué, relevant que vers la fin de l’année prochaine, "l’ensemble des CEM sans exception seront dotés de l’outil informatique", précisant que le volume horaire de l’enseignement de cette matière sera revu à la hausse en perspective de l’introduire comme matière à examen.Par ailleurs, le ministre a annoncé la création d’une commission nationale pour la préparation des CD, contenant les leçons et les travaux pratiques, à l’instar, a-t-il dit, de la commission qui s’est occupée des programmes et manuels scolaires. "D’ici à 6 mois, une plate-forme informatique coûtant 80 milliards de centimes sera opérationnelle", a-t-il encore annoncé, soutenant que "la collaboration avec la société Microsoft Algérie a permis d’aller de l’avant dans ce domaine". M. Benbouzid a remis des prix symboliques aux 10 enseignants lauréats du Forum des enseignants innovants, organisé par le Centre national d’intégration des innovations pédagogiques et de développement des technologies de l’information et de la communication en éducation en collaboration avec la filiale algérienne du géant Microsoft.

Fermer Fermer


Algérie: des sites pour le recrutement et la formation - le 20/06/2007 - 16:36 par AbdelmalekAMINE
Bel exemple de Puls Communication interactive qui se fait mieux connaître en marge de la tenue de la troisième édition du Salon international du recrutement et des ressources humaines en Algérie (SIRHHA), qui s'est tenu à la Safex du 17 au 18 juin derniers.Issue du dispositif ANSEJ (Agence nationale de soutien à l'emploi de jeunes), cette entreprise se retrouve à l'origine du recrutement de milliers de jeunes demandeurs d'emploi avec, en sus, trois qualités qui font d'elle, après une année d'exercice, l'un des leaders sur le marché de l'emploi. Ses atouts ? La rapidité, l'efficacité et la gratuité pour les demandeurs d'emploi.Et pour cause. Les solutions Web et multimédias se révèlent être, à juste titre, un excellent outil dont usent judicieusement les jeunes ingénieux de Puls Communication interactive. Ils sont à l'origine du lancement de deux sites dédiés à l'emploi et à la formation en Algérie. Autrement dit, aux ressources humaines, première richesse d'une nation.Le premier, emploitic.com, consacré aux offres d'emploi et au recrutement, met en relation demandeurs d'emploi et employeurs à la recherche de compétences et des profils bien précis. Le deuxième, formation-dz.com, est un annuaire et moteur de recherche pour la formation en Algérie. L'entreprise ne compte pas s'arrêter là puisqu'elle entend lancer, jeudi prochain, premier jour de l'été, un nouveau site interactif grand public dédié à l'information cultuelle et aux loisirs.Lors d'une conférence de presse organisée hier, M. Djafer Louaï, directeur associé de Puls Communication interactive, a témoigné que «les entreprises peinent à retrouver les compétences répondant à leurs attentes». A notre préoccupation de savoir si à travers le Web, qui ne reconnaît pas de frontières géographiques, il n'y a pas risque de vider le pays de sa ressource humaine et de ses compétences, M. Louaï nous a répondu qu'au contraire les résultats statistiques issus des chiffres fournis par l'hébergeur du site, entre juin 2006 et juin 2007, font ressortir que c'est plutôt le contraire qui est constaté, c'est-à-dire qu'on assiste à un nombre important des demandeurs d'emploi qui répondent et se font recruter par des entreprises établies en Algérie.Pour la plupart, nous dit-il, ce sont des Algériens qui reviennent au pays.» Il est vrai que, comme toute autre matière à valeur marchande dans une économie mondialisée, la ressource et l'intelligence humaine sont soumises à la seule loi de l'offre et de la demande. On ne peut pas convaincre un Algérien de ne pas répondre à une offre séduisante émise par une entreprise étrangère, qu'elle soit établie en Algérie ou à l'étranger, si sa compétence n'est pas considérée à sa juste valeur par une entreprise nationale.C'est aujourd'hui une réalité qu'on ne peut éluder et qui peut à long terme constituer une menace pour l'économie nationale, même si le marché de l'emploi en Algérie est en même temps ouvert au savoir-faire étranger. Le tribun, dans un exposé détaillé et des plus intéressants, nous fait en outre savoir que, côté offres d'emploi, ce sont les postes en marketing et commerce qui sont les plus offerts aux demandeurs d'emploi avec 32% de l'offre totale.Suivent la gestion, la comptabilité et les finances avec 14%, juste avant l'informatique (11%), l'administration et les services généraux (8%). Aussi, depuis le lancement du site créé par cette agence, 936 offres d'emploi ont été diffusées, 2 54 postes ont été ouverts, et il y a eu 853 843 consultations d'offres d'emploi. Bonne chance à Puls Communication interactive. Nous y reviendrons.Source:AllAfrica

Lire la suite Lire la suite

Bel exemple de Puls Communication interactive qui se fait mieux connaître en marge de la tenue de la troisième édition du Salon international du recrutement et des ressources humaines en Algérie (SIRHHA), qui s'est tenu à la Safex du 17 au 18 juin derniers.Issue du dispositif ANSEJ (Agence nationale de soutien à l'emploi de jeunes), cette entreprise se retrouve à l'origine du recrutement de milliers de jeunes demandeurs d'emploi avec, en sus, trois qualités qui font d'elle, après une année d'exercice, l'un des leaders sur le marché de l'emploi. Ses atouts ? La rapidité, l'efficacité et la gratuité pour les demandeurs d'emploi.Et pour cause. Les solutions Web et multimédias se révèlent être, à juste titre, un excellent outil dont usent judicieusement les jeunes ingénieux de Puls Communication interactive. Ils sont à l'origine du lancement de deux sites dédiés à l'emploi et à la formation en Algérie. Autrement dit, aux ressources humaines, première richesse d'une nation.Le premier, emploitic.com, consacré aux offres d'emploi et au recrutement, met en relation demandeurs d'emploi et employeurs à la recherche de compétences et des profils bien précis. Le deuxième, formation-dz.com, est un annuaire et moteur de recherche pour la formation en Algérie. L'entreprise ne compte pas s'arrêter là puisqu'elle entend lancer, jeudi prochain, premier jour de l'été, un nouveau site interactif grand public dédié à l'information cultuelle et aux loisirs.Lors d'une conférence de presse organisée hier, M. Djafer Louaï, directeur associé de Puls Communication interactive, a témoigné que «les entreprises peinent à retrouver les compétences répondant à leurs attentes». A notre préoccupation de savoir si à travers le Web, qui ne reconnaît pas de frontières géographiques, il n'y a pas risque de vider le pays de sa ressource humaine et de ses compétences, M. Louaï nous a répondu qu'au contraire les résultats statistiques issus des chiffres fournis par l'hébergeur du site, entre juin 2006 et juin 2007, font ressortir que c'est plutôt le contraire qui est constaté, c'est-à-dire qu'on assiste à un nombre important des demandeurs d'emploi qui répondent et se font recruter par des entreprises établies en Algérie.Pour la plupart, nous dit-il, ce sont des Algériens qui reviennent au pays.» Il est vrai que, comme toute autre matière à valeur marchande dans une économie mondialisée, la ressource et l'intelligence humaine sont soumises à la seule loi de l'offre et de la demande. On ne peut pas convaincre un Algérien de ne pas répondre à une offre séduisante émise par une entreprise étrangère, qu'elle soit établie en Algérie ou à l'étranger, si sa compétence n'est pas considérée à sa juste valeur par une entreprise nationale.C'est aujourd'hui une réalité qu'on ne peut éluder et qui peut à long terme constituer une menace pour l'économie nationale, même si le marché de l'emploi en Algérie est en même temps ouvert au savoir-faire étranger. Le tribun, dans un exposé détaillé et des plus intéressants, nous fait en outre savoir que, côté offres d'emploi, ce sont les postes en marketing et commerce qui sont les plus offerts aux demandeurs d'emploi avec 32% de l'offre totale.Suivent la gestion, la comptabilité et les finances avec 14%, juste avant l'informatique (11%), l'administration et les services généraux (8%). Aussi, depuis le lancement du site créé par cette agence, 936 offres d'emploi ont été diffusées, 2 54 postes ont été ouverts, et il y a eu 853 843 consultations d'offres d'emploi. Bonne chance à Puls Communication interactive. Nous y reviendrons.Source:AllAfrica

Fermer Fermer


Nouvelle version du site - le 17/02/2004 - 18:41 par DJOUDI
Bonjour,
Voici une nouvelle version du site ELABWEB
plus convivial et contenant de nouvelles rubriques pratiques.
N'hésiter pas à venir régulièrement consulter les nouvelles.
Merci

Lire la suite Lire la suite

Bonjour,
Voici une nouvelle version du site ELABWEB
plus convivial et contenant de nouvelles rubriques pratiques.
N'hésiter pas à venir régulièrement consulter les nouvelles.
Merci

Fermer Fermer


Températures du jour
Alger
Sétif
Oran
Constantine
Annaba
Sidi-Bel-Abbès
Batna
Tizi Ouzou
Béchar
Ouargla
In Amenas
Tindouf
Adrar
Prières à Alger

Newsletter
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Recopier le code :
475 Abonnés
Visites

 788278 visiteurs

 5 visiteurs en ligne

© Elabweb 2004-2019