Vous êtes ici :   Accueil » Nouvelles
 
 
Bon à savoir
Calendrier
Quiz
QCM simple
Quizz à réponses multiples
Elabweb PageRank

PageRank service www.visual-pagerank.net/

Newsletter
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
F9dwCA
Recopier le code :
473 Abonnés
Visites

 627550 visiteurs

 2 visiteurs en ligne

Nouvelles
Nemertes Research annonce la fin d’Internet en 2012 - par Belkherfi le 15/07/2009 - 22:42
rolleyesNemertes Research, dans sa dernière étude Internet Interrupted: Why Architectural Limitations Will Fracture the ‘Net, annonce la fin d’Internet en 2012. Pour eux, la récession actuelle ne fait que retarder ce moment inévitable où la demande en bande passante dépassera les capacités du réseau. Mais cela ne veut pas dire qu’Internet cessera de fonctionner du jour au lendemain, mais plutôt que l’utilisateur rencontrera des “pannes” à répétition.

Et quand on réfléchit un peu, c’est vrai qu’on passe de plus en plus de temps sur Internet (pour les loisirs, le travail, et autres), et ce temps est de plus en plus gourmand en bande passante. Nous sommes de plus en plus friands de multimédia (vidéo en streaming, musique, réseau peer to peer), nous partageons de plus en plus de documents par Internet, et nous comptons même sur des applications hébergées sur Internet (regardez par exemple Google Documents pour le grand public, ou la plateforme Windows Azure qui vient d’être dévoilée) qui pompent énormement de bande passante. Le navigateur est promis à un avenir de bureau virtuel.

Notre soif de performance et de qualité est aussi en constante progression, et le débit présent hier est déjà trop faible pour nous, comme ce sera le cas pour l’ADSL lorsque la fibre optique sera déployée.

L’étude met l’accent sur les travailleurs virtuels (qui travaillent de chez eux ou dans des bureaux éloignés de leur entreprise). Ces travailleurs, habitués à une communication constante et transparente avec leur entreprise, peu importe où ils se trouvent, ont besoin d’outils de communication et de collaboration avancés, et seront les premiers délaissés.

Une solution déjà en cours d’application aux Etats-Unis, ce serait de faire payer les gros consommateurs de bande passante un extra.

En conclusion, Nemertes nous met en garde contre ce problème, afin d’éviter que les entreprises les plus riches prennent d’assaut le réseau et créent une “fracture numérique” bien visible.

Du côté de l’entreprenariat, Nemertis indique que l’innovation sera ralentie car les nouveaux créateurs d’applications et de contenus seront des “outsiders” par rapport aux parties déjà en place, qui auront un accès privilégié au réseau.

Voilà ce qu’on peut retirer de cette étude.

Et vous, qu’en pensez-vous ? Est-ce qu’ils n’oublient pas le rôle essentiel de l’avancée technologique pour dépasser ce goulet d’étranglement que sont les infrastructures actuelles ?


Culture
Températures du jour
Alger
Sétif
Oran
Constantine
Annaba
Sidi-Bel-Abbès
Batna
Tizi Ouzou
Béchar
Ouargla
In Amenas
Tindouf
Adrar
Prières à Alger

Le DA vs $ et €